JORMA LÉCUREUR

Chemin de Croix pour l’église de Garancières

 

PROPOS DE L’ARTISTE

Faire un chemin de Croix est pour un peintre l’équivalent du Requiem pour un musicien, de l’essai sur le divin pour un écrivain.

Une méditation avec des couleurs et des pinceaux.

C’est avant tout une œuvre à plusieurs intervenants, outre l’artiste il y a les commanditaires, ici une communauté et son curé. Puis il y a une raison, ici le remplacement d’un chemin de croix à tirage multiple du XIX°, dans le cadre d’une réfection complète de l’église.

Autrefois simplement édifiant, le chemin de Croix est devenu source de réflexion, de confrontation avec les écritures, avec le monde tel que nous le vivons.

Il est intemporel.

Il parle aussi bien au croyant qu’à l’agnostique.

Quand le Christ accepte de boire la coupe, il devient encore plus homme, privé de tout pouvoir, le plus petit.

Les quatorze premières stations nous racontent une histoire bien humaine : fausses accusations, trahison, abandon, torture, humiliation, reniement, moqueries, loi des plus forts sur le plus faible, solitude et finalement mort.

Et ne serait-ce la dernière station, ce tombeau vide qui symbolise la résurrection, il y aurait un autre beau sujet à traiter pour l’auteur du roi Lear.

Le choix des formats m’a été dicté par la configuration particulière de l’église de Garancières.
Les neuf premières stations s’allongeront dans le déambulatoire, au plafond bas, telle une frise médiévale .
Les six autres prendront place dans la nef aux proportions plus majestueuses, chacune d’elle étant un polyptique formant croix.

Faire un chemin de Croix n’est pas une aventure anodine, C’est un pèlerinage qui altère la vie, je l’ai appris à mes dépens.

Comme s’il fallait le vivre symboliquement dans son cœur et dans sa chair.

Je remercie ceux qui m’ont fait confiance et m’ont soutenu, en particulier le père Olivier Turroques et les membres de la communauté de Garancières.

J’espère en avoir été digne.

Ce chemin est maintenant à vous, à vous de le cheminer, chacun à son rythme.

Jorma Lécureur
Grosrouvre 2018

Triptyques

 

1- Dans les jardins de Gethsemani. Jésus est seul, Pierre, Jacques et Jean se sont endormis. Devant la coupe amère : ‘Père que ta volonté soit faite’.

2- Judas escorté de soldats lui donne le baiser qui le désigne.

3- Jésus est amené devant le Sanhédrin.

 

4- Pierre renie son Maître trois fois avant que le coq ne chante.

5- Jésus devant Pilate : « Tous tes pouvoirs te viennent de mon Père ». Pilate le fait flageller et se lave les mains en signe de démission.

6- Ecce Homo.

 

7- Jésus est chargé de sa croix.

8- Il est aidé par Simon de Cyrène.

9- Jésus portant sa croix rencontre les femmes de Jérusalem.

Polyptyques

 

10- Le Crucifiement.

11- Le bon et le mauvais larrons.

12- Jean et Marie au pied de la Croix, ‘Mère voici ton fils, Jean voici ta mère.

 

13- Jésus meurt sur la Croix, ‘Père pourquoi m’as-tu abandonné ?’

14- La descente de la Croix.

15- Le tombeau vide.

retour

 

 

Haut de page / Retour aux entrées
Verified by ExactMetrics